Aujourd'hui, beaucoup d'expressions sont différentes de celles de notre enfance qui étaient aussi différentes de celles de nos parents.

 

Je me souviens de lectures où l'on trouvait dans les phrases :

a12


 

Parbleu, sapristi, sacre bleu, bougre d'âne, saperlipopette, fichtre, diantre...mais, nous mêmes, ne les employions plus depuis longtemps.


Certains mots ne sont plus utilisés ou très peu, d'autres sont apparus, plus ou moins agréables ou parfois inutiles.

 

Adolescents, nous avions des expressions qui heurtaient parfois nos parents et aujourd'hui c'est notre tour d'être surpris.

 

Le langage "verlan" ne m'a jamais vraiment séduite bien qu'il ait vu le jour il y a près de trente ans et reste bien présent chez les jeunes. "Meuf, beur, teuf, ouf", je trouve tout ça bien moche, cependant, quand j'entendais Renaud chanter "Laisse béton", j'aimais bien, comme quoi, je me contredis un peu.

 

Je me surprends parfois à utiliser des expressions nouvelles sans vraiment y penser, elles entrent dans la conversation et s'y installent confortablement.

 

Je pense à "c'est pas un scoop, y'a pas photo, c'est pas top, c'est trop beau, c'est mort".

 

Nous disions plutôt : c'est vachement beau, c'est pas génial, c'est sublime, c'est extra...(un moody blues)


 

Je n'aime pas ces mots rabâchés dans la presse ou lors des journaux télévisés comme : "solutionner, budgétiser, tsunami, pandémie" alors que "résoudre, chiffrer, raz de marée, épidémie" sont tout à fait justes. Je me demande pourquoi on veut toujours en ajouter ou essayer de faire plus moderne.

 

De nouvelles expressions voient le jour, nous surprennent et trouvent leur place dans nos conversations, elles viennent parfois enrichir la langue française mais parfois l'enlaidissent.

 

Je n'aborderai pas le "politiquement correct", il y a trop à dire,

ce sera pour une autre fois.


A bientôt !

***