1    tu auras de l'argent !

 

Mais comment peut-on accepter une telle aberration ? Quelle est cette mentalité où l'argent est la seule solution pour faire avancer les choses ? Comment apprendre aux enfants à devenir des personnes droites et responsables avec de telles pratiques.

Ne doit-on pas, au contraire, leur démontrer que s'ils vont en classe s'est pour obtenir un métier qui finalisera les efforts fournis ? Au lieu de  les appâter avec de l'argent, donnons leur envie de réussir par eux-mêmes, c'est certainement plus valorisant que la carotte qui fait avancer l'âne.


On se moque bien de ce qu'ils deviendront, l'essentiel est de faire acte de présence, juste pour descendre le chiffre de l'absentéisme. Après, qu'ils viennent grossir le nombre de chômeurs, on s'en tape, ce n'est pas la préoccupation du jour.

Il est vrai que dans cette société où l'argent est roi, où l'on obtient tout sans aucun effort, c'est une perspective assez tentante mais pour combien de temps ? Ils seront allés à l'école pour ramasser quelques sous, ce n'est pas pour autant qu'ils auront suivi les cours avec intérêt, les bons éléments seront toujours les mêmes et les cancres le resteront.


A une époque, on a supprimé les notes pour ne pas faire une trop grande différence entre les bons élèves, les moins bons et les mauvais. On devait penser que chacun pouvait fournir le même effort et ne pas obtenir le bon résultat, l'intelligence n'est pas donnée à tout le monde, ce n'est pas vraiment une qualité, on ne le devient pas.

On peut cependant, à force de volonté et de travail, parvenir à un bon niveau. En supprimant les notes, on a aussi supprimé la compétitivité, l'envie de faire mieux et d'avancer.


Aujourd'hui, on va récompenser des élèves pour qu'ils aillent en cours, demain on les paiera peut-être pour qu'ils soient respectueux ou qu'ils enlèvent leur casquette en classe. Et si on leur demandait de le faire parce que c'est juste normal et que c'est leur avenir qui est en jeu, gratuitement ?


On l'a déjà fait ? Alors, il n'y a pas de solution, et l'argent n'en sera pas une !


***